Le prédiabète, c’est quoi? Tout ce qu’il faut savoir

5 min read

Thursday 22 July 2021

Selon une étude menée en 2019 par le IDF Diabetes Atlas, un adulte sur onze souffre du diabète dans le monde, soit 463 millions d’adultes à l’échelle planétaire. Avec cette recrudescence inquiétante de la maladie, l’importance de la prévention ne fait plus aucun doute. La sensibilisation se doit d’être plus intensive, notamment en ce qui concerne l’état réversible de pré-diabète. 

Encore appelé trouble de la glycorégulation, le pré-diabète désigne la phase intermédiaire entre l’état normal (du point de vue de la glycémie) et le diabète de type 2. Il se caractérise par un taux de glucose sanguin compris entre 1,10 et 1,26 g/L à jeun, ce qui traduit une intolérance au glucose. 

Que faut-il savoir à propos du pré-diabète, et comment réagir face à cela? Cet article répond à toutes les questions que vous vous posez sur ce stade d’avertissement qui précède la maladie diabétique.

Pré-diabète : des chiffres qui font froid dans le dos

En France, près de 800 000 personnes sont à risque de développer un diabète à n’importe quel moment, sans en avoir conscience. Dans le monde, on compte actuellement près de 318 millions de prédiabétiques. 

Pourtant, la connaissance et l’éviction des différents facteurs de risque permet le retour à un état normal, et évite le passage à la chronicité de l’hyperglycémie. Mais justement, quels sont ces facteurs de risque?

Quels sont les facteurs de risque du prédiabète?

Si vous êtes en surpoids ou si vous souffrez d’obésité, vous êtes plus à même de développer un prédiabète. Et de facto, vous avez plus de risques de devenir diabétique. 

Pour rappel, le surpoids est défini par un Indice de Masse Corporelle (IMC) compris entre 25 et 29,9 Kg/m2, la valeur normale étant comprise entre 18,5 et 24,9 Kg/m2. Un IMC supérieur ou égal à 30 Kg/m2 définit l’obésité. 

D’autres situations comme la survenue d’une hyperglycémie pendant une grossesse antérieure et le syndrome des ovaires polykystiques (plus d’infos à propos de cette pathologie ici) peuvent également vous prédisposer au prédiabète. 

Par ailleurs, vos antécédents familiaux, un manque d’activité physique et l’âge adulte (autour de la quarantaine), sont des facteurs de risque non moins importants à considérer. 

L’état prédiabétique, comment le dépister?

La plupart du temps, les symptômes du prédiabète sont moins marqués que ceux de la maladie diabétique en elle-même. Le diagnostic est le plus souvent posé au décours d’un dépistage systématique, ou (exceptionnellement) suite à la perception (à minima) de symptômes tels que:

  • La polyphagie,
  • La polydipsie,
  • La polyurie,
  • L’asthénie,
  • Ou encore l’amaigrissement. 

Une glycémie à jeun comprise entre 1,10 et 1,26 g/L confirme le diagnostic. 

D’autres examens comme le test d’hyperglycémie provoquée par voie orale et le dosage de l’hémoglobine glyquée (HbA1C), ont aussi une valeur diagnostique. 

Ces examens ne sont cependant pas réalisables en ambulatoire, et nécessitent une admission en milieu hospitalier spécialisé. Ce qui n’est pas le cas du dosage de la glycémie à jeun, facilement réalisable, et qui reste à ce jour le moyen de dépistage le plus simple et le plus employé. 

Combien de temps reste-t-on dans un état prédiabétique? 

La durée du stade prédiabétique n’est pas fixe. Elle dépend de plusieurs facteurs, notamment de vos prédispositions génétiques, et des mesures que vous prenez (ou non) pour normaliser la glycémie. 

En moyenne, le diabète peut mettre entre 2 et 4 ans à s’installer définitivement chez certains, moins de temps ou plus chez d’autres, si rien n’est fait.

État prédiabétique, quels effets sur la santé?

Le prédiabète, bien qu’étant une sorte de garde-fous pour la maladie diabétique, n’est pas sans impact sur la santé. Du fait de l’élévation répétée de la glycémie, les symptômes précédemment mentionnés peuvent survenir et altérer votre qualité de vie. 

Si rien n’est fait, le fonctionnement de vos yeux, du cerveau, de votre cœur, de vos reins et de vos nerfs peut être affecté progressivement, concomitamment au développement du diabète.

Quels sont les risques de développer un diabète et comment y remédier?

Si vous êtes en état de pré-diabète, sachez que vous n’êtes pas condamné à développer la maladie. Il ne s’agit que d’un risque, qui peut être réduit (jusqu’à 60 %), avec le respect d’un certain nombre de mesures, dites “hygiéno-diététiques”.

Ces mesures incluent: 

  • Une alimentation plus saine (moins de sucre, de sel et de gras, plus d’eau, de fruits et de légumes), 
  • l’éviction /arrêt du tabac, 
  • l’éviction du stress, 
  • l’éviction de la sédentarité et la pratique d’une activité physique minimale régulière. 

Conclusion

Le prédiabète est défini par une hausse de la glycémie, qui reste cependant inférieure au seuil du diabète. Cet état évolue souvent de façon insidieuse vers le diabète quand rien n’est fait. 

Un dépistage précoce et l’adoption de mesures hygiéno-diététiques évitent le passage à l’hyperglycémie chronique, et permettent le retour à un état normal. 

Continuez votre lecture avec d’autres ressources utiles sur le prédiabète:

  • Stopper le prédiabète
  • Régime de prédiabète: quels aliments privilégier?

Ricevi il tuo piano di gestione del diabete!

Répondez à un quiz d'une minute et découvrez ce qu'il est possible de faire avec le programme de gestion du diabète tout-en-un.